L’Étranger


L’Étranger

Il fait nuit et il pleuvote. Je marche à travers l’herbe mouille, toujours à moitié saoul et plein de coke, un gros joint entre mes doigts. Avec une profonde bouffée, je remplis mes poumons et laisse mes alvéoles s’imprégner de THC et de goudron, pour me sentir un peu plus détendu. Mes pieds sont humides, je suis de mauvaise humeur et déprimé, contre cela, l ‘alcool et le coke ne m’ont pas trop aidé.


l’histoire continue

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s