L’Étranger page 2

2.

Des pensées et des souvenirs traversent ma tête. Est-ce qu’on me poursuit déjà un bon moment et je ne l’ai pas remarqué ? Mais non…fuck it, je suis fatigué et je n’en peux plus. Je rallume mon mégot et inhale. La fumée s’élève et une silhouette se tient devant moi, un grand chapeau de cowboy sur la tête et habillé d’un lourd imperméable qui lui va jusqu’au sol. Je ne peux que pincer mes lèvres et siffler la mélodie bien connue d’un certain Western et attends qu’il tire son colt. Il me demande, s’il peut s’asseoir à côté de moi. J’acquiesce et lui offre mon joint, tandis qu’il s’assoie. Non merci, dit-il, ce truc est créé par mon père, moi j’en suis allergique. Toute la chimie par contre, qui court là dans tes artères est créée par moi. Donne m’en encore plus, je dis et inhale. Ne tu me reconnais pas ? demande l’étranger, qui me semble néanmoins familier. Non, ?je réplique : une fête ? Ou es-tu le frère de quelqu’un… ? Moi, je te connais depuis ton enfance.


continuer à lire

le diable m’a vendu son âme

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s