Le Jogger. (toute l’histoire) Le Diable m’a vendu son âme

Le Jogger

1.

C’est une journée rayonnante, et aujourd’hui j’ai une mission à accomplir . Après un petit échauffement et quelques étirements, je fourre ma queue dans mon pantalon de jogging et commence à courir vers l’endroit de ma destination. Les oiseaux chantent et les papillons tourbillonnent joyeusement dans l’air. C’est magnifique de commencer la journée en bougeant au soleil à côté d’une petite rivière. Après le petit pont, le chemin va à droite, il longe le petit amarrage de bateaux du village. Pendant que je coure le long du petit port, je m’arrête derrière la cuisine du restaurant où deux garçons sont assis en péchant, « ça mord ? » demandais-je, alors que surpris ils se retournent vers moi. Je vois que le plus grand d’entre eux jette un paquet de tabac dans les buissons. Une petite panique monte en eux, et je leurs demande en taquinant, s’ils ont du feu pour moi. « Non, non, écoute, nous ne fumons pas, nous sommes ici pour pêcher.

continue de lire

2.

Je les connais et les interroge au sujet de leur petit frère. Effrayés ils me regardent et demandent à voix haute : «  Qui es-tu donc, vieux ? » Je souris espiègle, leurs souhaite une bonne journée, une bonne pêche et continue mon chemin. J’attaque un petit sprint le long d’un pâturage de vaches. Les vaches semblent contentes de courir librement dehors. A la fin du chemin, je ralentis ma course pour traverser une rue bien animée. Au milieu de la rue je piétine pour rester en mouvement et au loin je vois quelques enfants, qui se distribuent quelque chose. Je suis presque arrivé à ma destination et peux finalement traverser la rue. Je marche lentement pour laisser passer quelques cyclistes et continue mon chemin en courant. Je saute une petite haie au bout d’une impasse et passe difficilement quelques voitures qui sont garées contre la haie. Au loin, les enfants qui jouaient, commencent à bouger et à se comporter bizarrement.


tu aimes ça

3.

Je ne vois aucun adulte et m’approche des enfants avec hâte. Quelques-uns commencent à crier, d’autres courent vers la porte d’entrée d’une maison. « Cours ! » pensais-je en entamant mon plus beau sprint. Il reste seulement un garçon du groupe sur le trottoir lorsque j’arrive exactement au but. Toussant, la main à la gorge, le petit garçon tremble de tout son corps. Haletant, il essaye de respirer. Il est en train de suffoquer. Personne n’est là, donc je l’attrape par ses petites chevilles et avec une secousse le petit bon homme est suspendu la tête en bas, son petit visage presque bleue. Je lui donne une forte claque dans son dos et le secoue dans tous les sens, jusqu’à ce que finalement un gros morceau de réglisse noir, de taille d’un Reichstaler, sorte de sa trachée. « AAAHH, hoquette le petit qui essaye d’inhaler en se mettant à pleurer. Son visage reprend sa couleur normale et à travers ses pleurs il peut finalement respirer l’air réconfortant. Après que l’excitation se soit calmée, j’aperçois du coin de l’œil une femme agitant les bras en l’air, courir dans ma direction.

Suivez-moi

4.

Gros connard ! Qu’est-ce que tu fais là avec mon fils ? » Crie-t-elle vers moi. Un homme, qui court dans notre direction, crie à la femme, que je viens juste de sauver son fils de l’étouffement. « Maudit menteur ! T’occupe-toi de tes affaires et fou le camps ! »continue-t-elle à crier furieusement. Elle attrape son fils par le bras et le tire derrière elle en le maudissant. On a l’impression qu’elle est furieuse parce qu’il a survécu. « Maudit gamin, toujours un truc avec toi ! On a que de problèmes avec toi ! » crie-t-elle. Non, mon garçon, pas aujourd’hui. Pas encore aujourd’hui, c’est encore trop tôt. Tiens le coup encore un peu, chuchotais-je. Nous sommes en été 1976 dans un petit village de La Hollande du Sud.

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s