meurtre au Moulin-Rouge.

La particularité de cette enquète tenait en ce simple constat

Carla, célèbre meneuse de revues des années 20, est retrouvée morte dans sa loge au moulin rouge.

Aucune trace d’effraction, mais la certitude qu’un meurtre avait bien été commis au sein du célèbre

Cabaret.

Putain, putain, d’un coup sec j’ai attrappé le poste de radio qui était placé sur la commode et le jette

contre le mur pour ne plus avoir à l’écouter.

Nerveux et émotionnellement troublé je fais les cent pas dans mon petit atelier, 47 rue Pier-Fontaine

au 5ième étage avec balcon.

Il se trouve juste en face du moulin rouge lorsque tu traverses la place-blanche,

et j’étais heureux de l’avoir trouvé grâce à Carla.

Quelques heures auparavant nous étions ensemble et maintenant elle est morte. Merde, elle était la

seule qui m’a aidé lors de mon arrivé.

Nous sommes en 1921. Cela fait presque sept ans que j’habite ici et je ne maîtrise toujours pas complètement le français, Cela suffit pour vivre ici, faire mes courses et ainsi de suite.

Carla était mariée et ce que nous avons vécu à fait les potins de la ville nuit et jour,

mais ce qui nous arriva n’était que de l’alchimie pure.

J’ouvre la porte-fenêtre du balcon et dehors je vois que tout est cerné autours du moulin rouge.

Personne ne peut entrer ou sortir.

I y avait beaucoup de journalistes et d’agents de police. C’est le chaos au boulevard Clichy depuis la diffusion des faits relatés par la police.

Cette nuit, je l’ai encore vu sur scène avec un nouveau numéro fabuleux pour lequel elle a travaillé

avec toutes ces jolies filles pendant des mois. Elles avaient des nouvelles robes de cancan

magnifiques, faites de quatres couches de tissu, ce qui est terriblement embêtant quand tu veux

baiser passionnément, mais très beau pour le show.

Quatre couches à mettre à l’écart si tu veux poser tes doigts sur sa colline de Venus excitée et

glisser plus bas vers ses lèvres couvertes d’un duvet pubien soyeux.

Je sursaute quand on frappe fortement à la porte de mon atelier.

Très frustré je l’ouvre spontanément.

Devant moi, Ernest Hemingway, qui est venu s’installer ici avec sa femme il y a peu de temps..

Il écrit pour plusieurs magazines en Amérique.

Est-ce que tu as déjà entendu parler de Carla, et du fait que la police te cherche?

Ils voudraient te parler, connard, ils cherchent le tueur. Personne ne peut entrer ou sortir du moulin rouge.

«J’étais parti avant le spectacle, et qui es-tu pour me donner des ordres comme ça, con d’américain,

fout le camps!»

Enervé j’attrape une bouteille de champagne vide et la lance vers Ernest, qui succède de

l’échapper, et la bouteille s’écrase contre le mur.

D’ un seul coup je me libère le chemin en bousculant Ernest dans le corridor. En descendant les escaliers je crie : « Ferme bien la porte derrière toi en partant,

Connard.

Je ne l’aime pas, cet arrogant américain qui passe par ici comme ça pour me raconter…

Je m’arrête avant d’ouvrir la porte cochère et respire un bon coup.

Une fois sorti, je me dirige vers le moulin rouge pour chercher le dirigeant de l’enquète de la

mort de Carla.

Les lumières des flashs des caméras éclairent la rue devant l’entrée du moulin rouge.Je me mêle aux journalistes pour pouvoir arriver jusqu’à la porte d’entrée.

Brutalement deux agents de police me retiennent et m’ordonnent de rester dehors car

personne avait le droit d’entrer ou de sortir.

« Ton patron veut me parler, con » je lui crie dans mon français rudimentaire, ce qui provoque

qu’ils me tirent vers l’intérieure.

Finalement derrière les coulisses il y a l’inspecteur de police, le mari de Carla et plusieures

membres du spectacle en plein discussion.

AAAH , voilà monsieur Cygne, notre artiste néerlandais, dit l’inspecteurquand il m’a vu.

L’inspecteur et moi, nous somme des vielles connaissance. Plusieurs infractions sous

l’influence de trop de champagne avec mes copains artistes, c’était lui qui nous a amené au poste de Police.

Monsieur Cigne, savez-vous pourquoi vous êtes là?» commence-t-il son interrogatoire une fois que les deux agents m’ont fait entrer, et m’ont poussé sur une chaise.

Je suppose que oui. Ils ont dit à la radio, qu’on a tué Carla,» réponds-je ayant du mal à contrôler mes émotions.

C’est correcte grogne-t-il, et pouvez-vous me dire où vous étiez au moment de cette triste

évènement?

Bon,je suis venu ici, dans le vestiaire de Carla, à peu près une heure avant le début du spectacle, et quand

nous avions fini je suis parti par l’arrière porte et retourné dans mon atelier.

Il faut poser la question au mari de Carla qui est entré par cette même porte quand je suis parti.»

C’est ce qu’il a dit, répond l’inspecteur, «c’est pour cette raison que vous êtes ici maintenant,

Monsieur Cigne. Qu’est-ce que vous avez fait ici chez Carla?

Demande l’inspecteur est gêné, parce qu’il connaît déjà la réponse, comme tout le monde dans le quartier.

Non, monsieur, vous ne voulez pas vraiment que je vous dis cela en présence son mari.

D’un geste il fait comprendre à ses deux agents d’accompagner le mari de Carla ailleurs pour qu’il puisse me parler seul à seul.

Alors, monsieur Cigne, racontez-moi maintenant ce que vous avez fait chez Carla si peu avant le

spectacle.

Ecoutez, inspecteur, vous savez bien que Carla et moi entretenons une relation sexuelle intense, car son mari ne peut plus baiser depuis son accident. Si j’étais ici avant le spectacle, c’est parce que nous avons fait l’amour passionnellement derrière les coulisses, là où sur les cartons où sont assis vos agents maintenant.

Une fois fini et que nos jus d’amour coulaient le long de ses jambes

magnifiques, moi, j’ai remonté mon pantalon et suis reparti par l’arrière-porte.

Et je suppose qu’elle s’est préparée pour le spectacle du soir dans son vestière en présence de son mari, puisque je l’avais vu arriver. Et ça c’est tout ce que j’ai fait et vu ici. Tout ce que je peux

vous dire, monsieur l’inspecteur.

L’inspecteur se retourne irrité quand il entend des voies s’avancer dans notre direction.

Merde, crie-t-il, encore ce connard d’américain et avant que l’inspecteur puisse dire plus, Ernest se trouve menaçant et avec des poings serrés devant moi. La bouche plein de mousse.

Hey Hemingway, fou le camp, je lui crie , ça ne te regarde pas, va-t-en.

L’inspecteur, maintenant vraiment énervé repousse Ernest et fait signe à ses agent de l’amener.

Monsieur Cigne, monsieur Cigne, qu’est-ce que je dois faire de vous et de ce pauvre

con.

Inspecteur, je ne l’ai pas fait, et je crois que vous le savez aussi bien que moi, on s’est déjà rencontré mainte fois et vous savez que j’ai aimé Carla.

Oui, monsieur Cigne, vous pouvez partir , mais restez dansles parages, peut-être j’aurai encore besoin

de vous pour témoigner.

D’accord, je vais au Cyrano au coin de la rue, si vous avez besoin de moi je serrai là-bas.

Après que l’inspecteur avait informé ses hommes que je pouvais partir, je suis sorti par la porte d’entrée

et tournais à gauche vers le Cyrano.

Une fois à l’intérieur, je fais signe au Gaston pour qu’il m’amène ma boisson habituelle.

J’avale mon cognac d’un coup sec et commande tout de suite un autre au le Gaston qui parle avec

une inconnue en me pointant du doigt.

Je prends une cigarette et avant que je puisse l’allumer, le cognac est devant mon nez et la

femme inconnue assise à côté de moi, sa main entre mes cuisses en appuyant sur mes couilles.

Quand elle commence à murmurer dans mon oreille je sens son souffle chaud et des frissons

parcourent mon corps entier.

Hey, mon petit coquin, elle chuchote dans mon oreille, comment ça va depuis.

Je suis Rudi, nous somme en 1921 dans le coeur de la vie vibrante de Paris, et je ne parle
toujours pas bien ce putain de français.

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s